space space
spaceLogo
space
space space space space space space
space
space
space
English version
|
space
space
space
Dernière exposition | Voir la liste Catalogue disponible
space
space
space
Anthony Duchêne • Pierre Labat
- 24 mars / 22 avril 2006
Galerie de la Friche la Belle de Mai - Marseille
space
space space space
  space
Anthony Duchêne – Pierre Labat, vue d’ensemble 2006 Anthony Duchêne, Dispositif Leslie 2006 Anthony Duchêne – Pierre Labat, vue d’ensemble 2006 Pierre Labat - Pinball Cyclo (vue de l’intérieur) 2005 Pierre Labat - Pinball Cyclo 2005 Pierre Labat - Pinball Cyclo 2005 Pierre Labat, Space between 2005 Anthony Duchêne Footswitch’s round dance 2006 Anthony Duchêne, Calendrier annuel des sons migrateurs, 2006 Anthony Duchêne Big Muff’s round dance 2005

space
 
space
space
Le travail d’Anthony Duchêne s’articule formellement à travers des installations, des objets, des dessins faisant référence à des dispositifs sonores : caissons, enceintes, pédales d’effet et amplificateurs. Ses schémas, associant représentations stylisées et légendes, sont autant de propositions sonores indépendantes.
L’artiste développe un design des objets qu’il resitue, suivant une certaine idée de la reprise, dans des problématiques plastiques. Cette orchestration de formes et de matériaux, intégrant parfois le langage, évoque le son sans pour autant en produire. L’aspect formel des œuvres et le mouvement (réel ou suggéré) qu’elles impliquent en sont la principale expression. Paradoxalement, ces pièces aux références sonores déploient une occupation essentiellement physique de l’espace, le son restant absent au bénéfice d’un silence qui s’impose dans la durée. Leur capacité d’émission et de diffusion n’est plus dès lors que visuelle et mentale.
La rotation intrinsèque aux œuvres contrecarre le mutisme artificiel dans lequel elles semblent figées. Dans un jeu de contournement du sens premier des éléments qui les constituent, Anthony Duchêne dote ses œuvres d’une capacité de propagation dans l’espace d’exposition. Cette rupture entre le signe et l’idée provoque un décalage du sens, présent dans l’ensemble des œuvres choisies.

Les œuvres que présente Pierre Labat s’apparentent à une architecture et à un élément architectural, construits en relation avec l’espace d’exposition. Constituées de matériaux similaires à ceux du lieu investi (bois, enduit, peinture blanche), elles en reprennent la sobriété et l’épure, les volumes et les surfaces. Ces œuvres éphémères, qui n’existent que dans le contexte et le temps de l’exposition, en interrogent l’espace et la pratique qu’en ont les usagers.
La forme de ces modules entre sculpture et architecture, entre objet et espace à parcourir laisse au visiteur le loisir d’en choisir le degré d’approche, entre contemplation esthétique et circulation autour et à l’intérieur de l’œuvre. L’artiste intervient sur l’intégrité géométrique des volumes qui composent ses sculptures. Ce faisant, il attribue au vide un rôle prépondérant dans la signification et la lecture de ses œuvres, et conduit le visiteur vers un mouvement perpétuel ou un élan vertical inéluctable.

Ni solution ni mesure ne sont données pour accéder à la perception des dispositifs d’Anthony Duchêne et de Pierre Labat. Au-delà d’une présence affirmée, leur entité découle également d’une capacité à révéler une réalité émergeant du vide souligné et du silence créé. La singularité des œuvres, évoluant avec le temps de leur perception, se révèle dans un trouble, une hésitation entre réel et virtuel comme domaine de réalisation de l’œuvre.
space
 
 
 
 
spacer

space